Blog du site ARCADE

Emmanuel Macron, candidat, a réinscrit dans son programme la réforme du statut des micro-entreprises.

Ministre de l'Économie, Emmanuel Macron espérait faire un geste pour les micro-entrepreneurs, un statut qui correspond bien à sa philosophie consistant à encourager la création d'activités. Dans le fameux projet de loi mort-né Macron 2, dit «Noé» (nouvelles opportunités économiques), il voulait tripler les plafonds de chiffre d'affaires pour bénéficier du statut de micro-entrepreneur. 

Selon une récente étude menée par le groupe KPMG via son baromètre de l’entrepreneuriat au féminin «StartHer», les start-ups dirigées par des femmes dans le numérique accèdent enfin aux grosses levées de fonds.

59 % des femmes à la tête de start-ups dans le domaine d’Internet - e-commerce et e-services notamment - ont trouvé des financements en 2016. Une tendance confirmée par les trois plus importantes levées de fond de l’année dernière : Frichti (livraison de repas faits maison, fondée par Julia Bijaoui) qui a levé 12 millions d’euros